Pourvu que la nuit s'achève de Nadia Hashimi

Publié le 9 Août 2017

jadorelalecture.com Pourvu que la nuit s'achève Nadia Hashimi

Le résumé
Lorsque Zeba est retrouvée devant chez elle, le cadavre de son mari à ses pieds, il paraît évident aux yeux de tous qu’elle l’a tué. Depuis son retour de guerre, Kamal était devenu un autre homme, alcoolique et violent. Mais cette mère de famille dévouée est-elle capable d’un tel crime ? Présumée coupable, Zeba est incarcérée dans la prison pour femmes de Chil Mahtab, laissant derrière elle ses quatre enfants. C’est à Yusuf, revenu des États-Unis pour régler une dette symbolique envers son pays d’origine, l’Afghanistan, que revient la défense de ce cas désespéré. Mais la prisonnière garde obstinément le silence. Qui cherche-t-elle à protéger en acceptant de jouer le rôle du suspect idéal ? Et dans ces conditions, comment faire innocenter celle qu’on voit déjà pendue haut et court ?

Mon avis
Un parcours de femme exceptionnel. Un portrait de femme parmi des hommes. Elle s'efface face à eux pour respecter les traditions de son pays et pour protéger ses enfants mais jusqu'où ? Nadia Hashimi revient avec son troisième roman et une histoire de femme confrontée coutumes et usages en Afghanistan. Plus de 500 pages consacrées au parcours d'une femme admirable, Zeba. Une femme,  accusée du meurtre de son mari. Elle est défendue par un jeune avocat, Yusuf, formé aux Etats-Unis mais revenu dans son pays natal pour aider la population. On perçoit leurs différences culturelles mais aussi la ténacité que met ce jeune avocat pour convaincre Zeba de lui faire confiance. On sent aussi ce jeune homme mal à l'aise avec ce pays qu'il aime parce qu'il y est né et qu'il y reste attaché mais aussi son envie d'apporter un peu de son vécu et son savoir à ce même pays. 

La justice a déjà condamné Zeba et elle semble avoir renoncé et avoir accepté son sort. Pourtant, une étincelle de vie l'anime quand elle songe à ses enfants restés seuls, confiés à la famille de son mari décédé. Au fil des pages, le voile se lève sur une histoire sordide, sur des non-dits pour ne pas remettre en cause les traditions, les usages... l'honneur d'un homme tué. Mais finalement, qui doit-on sauver ? L'honneur d'un mari devenu violent, alcoolique, aux penchants douteux et peu respectueux de sa religion ? Ou une femme qui fait tout pour ne pas se faire remarquer, pour redevenir une mère et revenir auprès des siens ? Et surtout qui ne dit rien, n'accuse personne, ne clame pas son innocence, se résigne à son sort de femme fin de compte. Pour ne pas bafouer l'honneur d'une famille, de sa famille.

Mais jusqu'où peut-on aller par abnégation pour sauver quelqu'un d'autre ? Zeba est une femme d'honneur, une femme de conviction, dotée d'une force immense. Ce livre est tout simplement magnifique. L'écriture de Nadia Hashimi est fine, sensible, toute en pudeur aussi. Mais elle décrit fort bien ce que doivent vivre ces femmes.

Et à la lecture de ce roman, en tant que femme, je me dis "quelle chance ai-je d'être née en France où les femmes sont libres et où elles ne sont pas sous le joug des hommes" !

Rédigé par Christelle

Publié dans #Accueil, #Déjà lu, #Romans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bernieshoot 09/08/2017 07:35

un livre très intéressant sur la place de la femme