Chanson douce de Leïla Slimani

Publié le 5 Novembre 2016

Le résumé
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis
L'horreur est décrite dès les premières lignes de ce roman... "Un bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu'il n'avait pas souffert. On l'a couché dans une housse grise et on a fait glisser la fermeture éclair sur le corps désarticulé qui flottait au milieu des jouets. La petite, elle, état encore vivante quand les secours sont arrivés".

Ces toutes premières lignes écrites avec des phrases courtes, incisives, hyper réalistes m'ont happée en un rien de temps. Et je n'ai plus lâché ce roman. 

Meurtre d'enfants par Louise, la nounou. 200 pages tissent cette histoire. La vie intime de cette famille, le relais passé à une nounou d'exception... La confiance accordée à cette personne à qui les parents confient leurs deux enfants, Mila et Adam. Les doutes parfois de Paul ou de Myriam tour à tour. Mais à chaque fois, l'un fait taire les doutes de l'autre, le rassure. Et Louise s'immisce un peu plus dans leur quotidien et même dans leur intimité. 

Cette nounou qui s'approprie de plus en plus d'espace dans leur vie familiale. Qui défend bec et ongles les enfants. Qui en fin de compte ne supporte pas que sa manière d'être ou de faire soit contredite ou critiquée. Mais elle s'est rendue si indispensable, qu'il n'existe plus de distance. 

Les doutes persistent jusqu'à l'horreur. Qu'est-ce qui a fait basculer cette nounou vers un acte aussi irrémédiable, elle qui semblait tant aimer Mila et Adam ? Elle est bizarre, mystérieuse. Je dirais même qu'elle fait peur tant elle est omniprésente. 

Une araignée maléfique qui a lentement, très lentement, tissé sa toile...

Un livre bien écrit mais qui fait froid dans le dos.

Rédigé par Christelle

Publié dans #Accueil, #Romans, #Déjà lu

Repost 0
Commenter cet article